Solutions pour votre projet > Le complexe PHILIPS Lichttoren

Le complexe PHILIPS Lichttoren - Pays-Bas

090519-02.jpg
090519-02_tu.jpg 090519-15_tu.jpg 090519-19_tu.jpg 090519-39_tu.jpg 090519-42_tu.jpg 090519-49_tu.jpg 090519-50_tu.jpg 090519-77_tu.jpg 090519-81_tu.jpg 090519-89_tu.jpg 090519-96_tu.jpg 091021-24_tu.jpg 091021-30_tu.jpg 091021-39_tu.jpg 091021-41_tu.jpg 091119-23_tu.jpg 091119-26_tu.jpg

Détails du projet

LE COMPLEXE PHILIPS LICHTTOREN Eindhoven, Pays-Bas
Architecte: Awg architecten, Anvers
Client/investisseur: Stam + de Koning Bouw, Eindhoven
Entrepreneur principal: De nieuwe combinatie (Sichting Trudo & Volker Wessels), Eindhoven
Constructeur: Rutolux Groesbeek
Entrepreneur principal: solution sur mesure basée sur le système CS 38-SL (plat)

Solution pour votre projet

Système: solution sur mesure basée sur le système CS 38-SL (plat)

Plans:

tu_detail-tussenstijl+draaiklepraam.gif
 

Description du projet

LE COMPLEXE PHILIPS LICHTTOREN

Créée en 1891, la multinationale Philips a écrit les premières pages de son histoire dans la ville néerlandaise d’Eindhoven. La société rythmait alors la vie de nombreux habitants de la ville et l'entreprise a d'ailleurs laissé une empreinte indélébile sur son paysage urbain. Le complexe Lichttoren, dans le centre d'Eindhoven, a été construit au début du XXe siècle alors que Philips était en pleine expansion. Cet ancien site de production d'ampoules a ensuite accueilli le siège de l'entreprise. Avec ses fenêtres excessivement grandes pour l'époque et sa structure moderne en béton, le bâtiment de six étages est le parfait exemple de la Nouvelle Objectivité, un mouvement architectural moderne né dans l'Europe germanophone d'alors. Le complexe a été construit en deux phases entre 1909 et 1921. La superbe tour heptagonale a été conçue et érigée en 1921 par les architectes Lou Scheffer et Dirk Roosenburg. C'est là que la durabilité des ampoules était testée. La tour a d'ailleurs donné son nom à l'ensemble du complexe. Ce bâtiment emblématique de la ville fut déserté lorsque Philips transféra son siège à Amsterdam à la fin des années 1990.

En 1999, le bureau d'architecture belge awg architecten a été choisi pour convertir ce site en un complexe multifonctionnel. Ce projet d'envergure - 117 lofts, espaces commerciaux et bureaux, deux hôtels, un art hôtel et un hôtel de séjour, ainsi qu'un parking souterrain de deux niveaux - a demandé la construction de trois volumes supplémentaires. Le respect des structures existantes était essentiel à la réussite de ce projet, selon Jan Verrelst, architecte en chef. Le but était de « préserver et, si possible, développer le cachet [du bâtiment] ». A l'intérieur, les installations des années 1970 ont été retirées de la construction en béton, qui a dû être partiellement restaurée. Avec son utilisation rationnelle des lois de la statique, le squelette de la structure offre une grande flexibilité conceptuelle en termes de création d'espaces et une versatilité non moins importante en termes de nouvelles utilisations. De cette manière, l'ancienne structure a pu être utilisée à de nouvelles fins sans nécessiter de changements structurels. Les installations avaient été conçues pour leur flexibilité, en gardant à l'esprit les utilisations futures possibles du bâtiment. La majeure partie du squelette de béton s'offre au regard du visiteur. L'exploitation de la hauteur sous plafond de plus de 4 m, très insolite aujourd'hui, a joué un rôle decisi dans la revitalisation du caractère industriel du site. La véritable hauteur avait été dissimulée par le faux plafond installé par Philips lorsque la société avait établi son siège dans le bâtiment. Les fenêtres ont fait l'objet d'une attention particulière. L'aménagement original des fenêtres avait été bouleversé lorsque Philips a entrepris de restaurer le site. Pour répondre aux exigences strictes de l'autorité des bâtiments classés, les fenêtres devaient être restaurées dans leur état d'origine, avec cadre en acier. Elles devaient également répondre aux normes modernes en termes d’isolation et de protection acoustique. Les cadres d'origine en acier, avec leur simple vitrage, ne permettaient pas de répondre à ces exigences. Pour reproduire le profilé fin des cadres d'origine, une solution en aluminium a été choisie. Les exigences de l'autorité des bâtiments classés d'Eindhoven concernant les profilés étaient telles que Reynaers, Rutolux et les architectes ont dû développer un profilé spécial, sur la base du système CS 38-SL, conforme aux spécifications, qui affiche une largeur de 48 mm et ressemble à s'y méprendre à l'original. Malgré une surface de fenêtre totale de 6 500 m², cette solution demeurait attractive.

Ce même profilé a également été utilisé dans les trois nouveaux volumes, qui abritent les deux hôtels et les lofts. Directement inspires de la tectonique et de la structure de façade des bâtiments existants, ces profilés ont été places de manière à ne pas dénaturer le caractère du complexe. L'utilisation de briques sombres a contribué à ce résultat, en permettant de distinguer clairement les nouveaux bâtiments des structures existantes.

Un dernier détail attire l'oeil sur la façade sud, où des balcons de verre et d'acier ont été ajoutés à intervalles irréguliers, sans nuire au Le respect des structures existantes était essentiel à la réussite de ce projet, selon Jan Verrelst, architecte en chef Les profilés spécialement mis au point ressemblent à s'y méprendre aux cadres d'origine design d'origine ni à l'apparence de la façade même.

Le complexe Lichttoren prouve que les exigencies fluctuantes des utilisateurs peuvent être satisfaites grâce à des technologies innovantes, dans le respect des normes strictes qui pèsent sur la rénovation des bâtiments existants. Par ailleurs, l'utilisation de structures anciennes est particulièrement avantageuse, car leur caractère unique permet et stimule la création de solutions intéressantes et innovantes.

(Texte: Nora Kempkens)

Informations générales:

- VIDEO 1: Lichttoren
- VIDEO 2: Eindhoven Philips Lichttoren

 

© 2013 Reynaers Aluminium - privacy - disclaimer